Le choix de son encadrement se fait sur des critères de goût mais aussi en fonction des conditions de bonne conservation de l'oeuvre. Ainsi, chaque encadrement se prête plus ou moins à certains types d'oeuvres...

Le cadre simple

C'est la mise sous verre la plus rapide à réaliser et la plus simple. Si vous disposez de plusieurs sujets de taille réduite, vous pouvez en faire plusieurs encadrements simples que vous accrocherez en regard ou côte-à-côte.

Le cadre avec passe-partout

Il surélève un peu le verre par rapport au sujet et permet aussi, grâce à sa fenêtre, de dissimuler les bords abîmés du sujet sans que vous ayez à les découper. Le passe-partout donne aussi des résultats intéressants dans la mesure où il "isole" le sujet au centre d'une ouverture, lui donnant ainsi une impression de profondeur.

Le pêle-mêle et le multivues

Si vous disposez de plusieurs sujets de taille réduite et évoquant un thème commun, choisissez de les rassembler dans un pêle-mêle ou un multivues (avec son passe-partout à ouvertures multiples).

L'entre-deux-verres

L'entre-deux-verres est particulièrement adapté pour les papyrus, les estampes, ou tout sujet sur papier précieux. On peut également l'envisager pour encadrer des oeuvres présentant une épaisseur, du tissu par exemple. Dans ce cas, on lui adjoindra une rehausse.

D'une manière générale, si aucune directive ne vous est donnée en matière de goût, certains sujets répondent à des contraintes particulières que vous devez impérativement prendre en compte dans le choix de votre mise sous verre. Ainsi, si les sujets à encadrer présentent une épaisseur ou des particules pouvant coller au verre (gouaches, pastels gras, sanguines, étoffes...), nous vous conseillons de surélever le verre pour qu'il ne repose pas directement sur le sujet. Pour cela, utilisez un biseau ou une rehausse.

Pour les autres sujets, le biseau, le passe-partout ou la rehausse ne sont pas forcément nécessaires, mais peuvent toutefois être choisis par simple souci esthétique et décoratif.